À propos de nous

De la pharmacie à la fermentation

La success story de Brouwland a commencé il y a bien longtemps. Frans Balis était pharmacien, mais il avait une autre passion : il faisait du vin en amateur. Le petit coin qu'il avait réservé, dans sa pharmacie, à un petit stand avec des levures et des appareils pour apprentis viticulteurs a vite pris des proportions considérables. Atteint par le virus du vin, Frans Balis décida de fonder, avec d'autres amateurs de vin, l'Association des vignerons, viticulteurs et brasseurs artisanaux.

Frans avait le nez fin. Pour le vin, certes, mais aussi pour les affaires. Il a profité de la demande de ses concurrents mais néanmoins collègues pour distribuer ses articles. C'est ainsi que naquit Farma Import Wijnartikelen. Très vite, le détaillant devint grossiste, et ce dans tout le Benelux. La gamme aussi s'est sensiblement élargie ; à côté des articles utiles à la production de vins, bières et liqueurs se sont installés des ustensiles de cuisine plus spécifiques tels que des extracteurs de jus, des germoirs, des pots à conserve et des séchoirs à épices.

Au milieu des années 80, une deuxième génération a repris le flambeau. L'entreprise s'est professionnalisée et a grandi. Au sens propre également, presque au point d'exploser. Il a donc fallu acquérir un entrepôt de 1200 m². Il en résulta une plus grande capacité à stocker et à distribuer des produits. Ce bâtiment aussi devint vite trop petit pour pouvoir supporter l'expansion du matériel et du personnel. Depuis 2001, Brouwland évolue dans un bâtiment de 3700 m². Cette année-ci Brouwland également ouvrit un magasin en ligne avec succès.

Un an plus tard Brouwland diversifiait avec l'introduction de ses propres marques, qui étaient un succès instantané. L'entreprise grandit rapidement. En 2008 les bureaux ont été élargis avec 400 m² et 4 ans plus tard, l’entrepôt avec un énorme 2700 m². Les activités s’étendaient aussi, Brouwland avait repris les extraits de liqueur Lick. La cerise sur le gâteau, c'était quand Brouwland signait des contrats d'exclusivité avec de grands noms tels que Five Star, Blichmann, Muntons et Weyermann. C'est ainsi que Brouwland est devenu leader du marché, avec ses propres marques et plus de 3000 produits qui ravissent amateurs et professionnels.

Bien que la production artisanale n'ait jamais vraiment disparu, nous avons constaté ces dernières années une recrudescence dans le domaine. De la droguerie annexée à la pharmacie de 1972, la société a grandi jusqu'à devenir, en quelques décennies, un des grossistes les plus spécialisés d'Europe dans les produits utiles à la confection de vin, bière, liqueur et produits laitiers. Aujourd'hui, Brouwland est toujours une entreprise familiale et locale. Mais également un leader du marché avec une vision, une gamme de produits en constante évolution et des marques propres et fortes. Ne nous croyez pas sur parole. Venez nous voir. Le café est prêt !

Cliquez ici pour voir des articles, communiqués de presse, annonces etc. sur Brouwland dans les journaux et les magazines.


Engagement social

Altruisme
Brouwland n'est pas seulement une entreprise en pleine expansion. Elle se soucie également de ses collaborateurs et de l'environnement. Brouwland a foi en son capital humain et en l'engagement social. Le système de chauffage des bâtiments est, pour ainsi dire, neutre en CO2, et l'alimentation électrique est assurée exclusivement par du courant vert. Nous apportons également notre pierre à l'édifice en termes d'emploi social. Une vingtaine de collaborateurs de l'atelier protégé Bewel composent chaque jour nos kits de brassage. 

Brouwland s'engage aussi en faveur d'un avenir meilleur. À travers le projet « Ondernemers voor de Klas » de Vlajo, nous voulons contribuer activement à promouvoir l'entrepreneuriat, en encourageant les étudiants et en éveillant leur esprit d'entreprise. Par ailleurs, nous soutenons chaque année une œuvre caritative de notre choix. En 2014, nous avions sélectionné Draaischijf, une association locale qui défend les personnes vivant dans la précarité et la pauvreté ainsi que leurs intérêts. L'organisation d'une soirée stand-up a réuni beaucoup de monde et a permis de récolter près de 10 000 euros au profit de l'œuvre.